Doussard en Haute-Savoie : destination à la mode

La commune de Doussard se trouve entre les rives du lac Annecy et le massif des Bauges. Ce qui en fait un excellent endroit pour passer quelques jours dans un camping. Cette localité offre le cadre idéal pour un séjour en plein air pour se ressourcer. C’est également une très belle ville à taille humaine avec une multitude de monuments historiques. La nature garde encore ses droits dans cette collectivité. Une partie de son territoire est occupée par un verdoyant parc. Découvrez cette destination à travers ces quelques lignes.

Bienvenue à Doussard, un bel endroit pour passer les vacances

Située au sud de la Haute-Savoie (74), Doussard est une belle commune de la région Auvergne–Rhône-Alpes. La collectivité se compose de 9 hameaux avec leurs attraits respectifs. Elle compte 3600 habitants à l’année. Le nombre augmente sensiblement pendant l’été. Une foule de vacanciers s’ajoute à cette population pour profiter des rives du lac d’Annecy. Ils apprécient le cadre idyllique au cœur d’une nature verdoyante. Ces touristes aiment bien les diverses activités qu’ils pourront pratiquer sur place. Outre les loisirs nautiques, la randonnée en montagne et les visites guidées font partie du programme. Certains promeneurs choisissent d’explorer la vallée de Faverges. D’autres se tournent vers les hauteurs du massif des Bauges. Sa position géographique avantage Doussard. Elle se trouve à bonne distance de Lyon et de la frontière suisse. Son histoire remonte à plusieurs millénaires avant l’ère chrétienne. Des vestiges d’un très lointain passé témoignent que la localité était habitée depuis le Néolithique. Diverses traces des peuples gallo-romains montrent également l’intérêt des humains pour la région. Depuis des siècles, les Doussardiens ont bravé le froid hivernal des montagnes. L’été, ils bénéficient d’une météo beaucoup plus clémente. Au fil du temps, la ville a su garder ses nombreuses traditions savoyardes. La fidélité aux mœurs et coutumes se reflète dans l’architecture.

Visiter la réserve naturelle du bout du lac

Vivre quelques jours dans un camping à Annecy, www.campingsannecy.com/fr/, revient à profiter d’un cadre naturel exceptionnel. La réserve écologique du bout du lac plonge au cœur d’un espace humide. Cette zone propice à l’éclosion de la vie sauvage est traversée par deux rivières. L’Eau Morte et l’Ire passent dans le parc avant de finir leur course dans un immense lac. Le paysage se compose principalement de forêts humides. Les roselières et les tourbières alcalines font aussi partie de cet écosystème. La biodiversité prend tout son sens avec une multitude d’animaux. La faune comprend essentiellement des oiseaux. Certaines variétés migratrices telles que le fuligule morillon ou la nette rousse viennent de très loin. La locustelle tachetée est à observer sur place. Les adeptes d’ornithologie devront voir les rousserolles. Déclinés en plusieurs sous-espèces, les castors se plaisent aussi dans ce milieu marécageux. Leur habitat est protégé. Les crapauds et diverses variétés de poissons y vivent en permanence. Ces proies attirent les reptiles. Les animaux à sang froid s’épanouissent dans la réserve où ils intègrent une chaîne alimentaire complexe. En ce qui concerne les végétaux, le chêne pédonculé et les saules dominent le paysage. Les aulnes figurent également dans le sous-bois. Les espèces protégées comme la gentiane pneumonanthe, le séneçon aquatique ou l’orchis odorant constituent une très longue liste.

Admirer les différents monuments de la ville

Diverses manières permettent de découvrir Doussard. Le parapente constitue une façon originale de mieux connaître cette commune. Les adeptes de cette discipline peuvent en même temps avoir une splendide vue sur le lac d’Annecy. Le décollage se fait au Col de la Forclaz ou celui de la Sambuy. Mais l’aire d’atterrissage se trouve à Doussard. Cette dernière se distingue par son architecture savoyarde. Divers monuments font aussi la renommée de cette commune désormais tournée vers le tourisme. Il y a la chapelle Notre-Dame de la Nativité. Sa reconstruction remonte à 1862. Un statut de Saint-Jean qui était sculpté au XVe siècle se trouve à l’intérieur. Celle de la Vierge mérite également l’attention. Les deux sont classées. Un peu plus loin, l’église Saint-Maurice représente les lignes d’une conception néo-classique. La maison forte Blain devrait aussi attirer le regard. Cette propriété est désormais privée. Elle date du XVe. Le pont de la ville se trouve sur la route reliant Annecy à Faverges. Dans le passé, un droit de péage a été imposé à cet endroit par le seigneur de Verthier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *